De l’étreinte à la consolation- de l'éloge de la caresse


Se prendre dans ses bras, prendre l’autre dans ses bras.

Une pause d'un moment, un instant de pause, de douceur, de calme. Se libérer de toutes tensions physiques, émotionnelles et psychiques

Lorsque on survole la peau on stimule les fibres non du toucher d’alerte mais de socialisation, d'apaisement.

S'offrir ces instants de douceur peau à peau.


Offrez trente secondes d’un espace de douceur et du bout des doigts, en effleurant comme des ailes de papillons, le corps : le sien ou celui de l’autre .


Allez dans les sensations profondes et offrez-vous ce cadeau de douceur .

Soyez comme un chat qui aime tant les caresses.

C’est précieux, ça ne coute rien et c'est prodigieusement intense pour le corps, pour soi-même ou pour l’autre .

Donner une caresse est reposant et en recevoir, c’est accueillir sa fragilité et sa vulnérabilité .


Se plonger dans l’espace de son corps, percevoir les sensations profondes font du bien.

C'est comme une méditation .


Et puis , consolez, tendez la main vers vous-même ou vers celui qui est là.


La consolation est un moment d'échange, de réconfort aussi.


Soulager. Etre dans la présence. Etre là, c'est tout, c'est simple.


Offrez de la douceur, vous glisserez dans une paix intérieure, un espace de tendresse pour vous-même ici et maintenant et pour l’autre : ami, famille, enfants, rencontre…


Abandonnez-vous, nourrissez-vous ! Faites-le pour vous-même et/ou pour l’autre.


Accueillez ces petites étoiles de joie présentes dans votre existence.


Caressez ! Caressez ! Osez !

Accueillez ce besoin de douceur .


Je vous serre dans mes bras .


Oriane de Buttet, sophrologue

crédit photo @dks_lens

Le David 1504 de Michelangelo