Laissez venir à vous l'image d'un objet : de la dernière séance d'atelier sophro pour Femmes

"Observez-le sous tous les angles et puis laisser le se rapprocher de vous

Laissez l'objet se fondre en vous

Devenez à votre tour cet objet d'observation

Observez votre corps sous toutes ses faces

Sentez votre conscience entourer, envelopper votre corps

Prenez conscience de la présence de votre corps"

Une client en phéno-description ( échange collectif après la séance en atelier) me partageait qu'elle observait un galet ou un petit caillou.

G. expliquait qu'elle pouvait s'observer d'en haut, sur les cotés mais soudain elle me fit part de sa difficulté à s'observer du dessous lors de sa visualisation.

"Par la plante des pieds? Mais que puis-je sentir, pressentir et même ressentir sous la plante de mes pieds?"


L'image du galet est intéressante.

Si je mets de coté la pratique de la phénoménologie, qui est le descriptif du vécu, je ne peux mettre à part que sa conscience à interférer quant au choix du minéral.

Pourquoi ce choix et pas une couverture en mohair qui procure de la douceur et permet de se sentir plein de légèreté, de douceur; ou une tasse de thé fumante qui procure une sensation de réconfort, ou bien le soleil qui donne de l'énergie, de la force, de la chaleur?


"Non" me répond-elle. "C'est bien ce galet qui m'est venu à l'esprit ".


J'aimerais vous raconter une histoire:


Dans la culture hébraïque, il est de coutume de déposer un galet sur les pierres tombales. Parce que il raconte une histoire, parce qu'il est la mémoire de notre permanence au monde.


Parce que le mot " caillou", en hébreu אבן,se dit EBBEN.

A sa lecture, le mot EBBEN se scinde et se conjugue en deux mots " AB" et " BEN": LE PARENT et L'ENFANT.

"Saviez-vous que le galet peut se scinder en deux facilement?"


J'ai envie de lui dire que, cette image rapportée n'est pas une image anodine, car en observant ce choix de l'esprit, en un geste, elle accepte d'etre l'héritière de son histoire personnelle. Par le geste de déposer ce caillou-galet dans son esprit, ou par l'image amenée par son âme, elle accepte de s'inscrire dans la lignée de son héritage maternel et paternel.


J'ai envie de lui dire que cette image est si belle, qu'elle peut glisser et se laisser aller vers l'observation de son corps tout entier, et même par le dessous la plante de ses pieds. Elle peut se donner le droit de dire oui à cet enracinement qui la lie à la Terre où sont nés ses parents.

Le galet n 'est pas qu'un minéral froid, il est fait de rondeur, de douceur, et de dualité .par sa coupure, au masculin et au féminin.


Nous sommes des êtres multiples, emplis de récits. Par la visualisation de ce minéral, elle acquiert l'idée de ne plus jamais etre seule et d'etre avec, d'etre consolée, d'etre aimée même s'ils ne sont plus là.

Le caillou est la représentation des liens génétiques mais aussi émotionnels, et affirme que nous sommes reliés à notre famille.

Comme les racines de cet arbre qui s'ancrent bien solidement dans cette terre et le nourrissent en le poussant vers le ciel pour accueillir la vie .

A travers ce caillou-galet, elle sait qu'ils sont et seront dans la permanence de sa vie .

Oui, vous êtes ici et maintenant et héritière de ce lien qui vous relie à vos disparus et à votre futur.

Je suis unique et multiple à la fois.

Alors, peut-être prenons encore un peu plus de temps pour nous même et prenons ce temps pour nous voir, nous écouter et nous entendre. Des réponses , il y aura certainement.



Ce fut une belle séance d' Atelier de Femmes collectif et merci à G. pour ce partage si précieux.


Oriane de Buttet, sophrologue, Versailles

orianedebuttet-sophrologue.fr